Forum pouvant contenir des propos violents et évoquer la sexualité.


AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Rue Cyprès

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Souffle de Feu



Age : Jamais né

Vêtements : Des écailles

Classe d'arme : Souffleur de feu
Classe pro : Destructeur


MessageSujet: La Rue Cyprès   Sam 29 Aoû - 14:42

LA RUE CYPRES

Description: Une grande rue globalement vide et sombre, malgré qu'elle soit l'une des trois rues principales avec l'Allée d'Honneurs et la rue des Djinns. Et plus on s'y enfonce, pire c'est. Des demeures plutôt pauvres, plusieurs auberges braillardes et une ambiance malsaine, voici comment est présentée cette rue très mal fréquentée. C'est également ici que se trouve la très réputée Auberge du Dragon Noir. Il est à noter que le début de rue est plutôt vivant et sécurisé, puisque c'est aussi ici que se trouve l'entrée de la caserne.

Ce lieu ne peut pas être contrôlé.

Déplacements possibles:
- Le quartier central - Entrée par la rue Cyprès
- Un autre lieu de la rue Cyprès
- La caserne - La grande salle
- L'auberge du Dragon Noir - La salle
- La rue des Djinns (par les ruelles)


Dernière édition par Souffle de Feu le Ven 22 Mar - 10:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Céryste Crisin



Sexe : Masculin
Age : 33 ans

Vêtements : Un large pantalon de lin brun, et un haut un peu plus foncé, à boutons pour le haut de l'habit, presque doré et disposant d'un capuchon.

Classe d'arme : Magicien
Classe pro : Alchimiste

Réputation : 1


MessageSujet: Re: La Rue Cyprès   Ven 11 Fév - 0:19

7

Le groupe de combat arriva dans la rue cyprès, après le passage de maintes petites ruelles plus étroites les unes que les autres. Ils avaient tenté d'être le plus discret possible, s'étant divisés en petits groupes. Mais là, la situation semblait encore plus délicate. Après tout, la rue cyprès grouillait d'une quantité de malfrats incroyable, et nombre d'entre eux faisaient surement partie de la Guilde.

"Magiciens, n'avez vous pas un tour de passe-passe pour nous faire avancer sans nous faire repérer? demanda le commandant.
- Nous pourrions passer par les toits, proposa un archer. Peut-être pourriez vous utiliser vos pouvoirs pour nous élever dans les airs? demanda t-il en se tournant vers Céryste et les autres magicien."

Un des trois aéromants prit la parole:
"Pour ma part, je peux utiliser mes pouvoirs pour nous donner plus de légerté, mais il ne tiendra qu'à nous d'escalader à partir de la.
- Bien, essayons termina le commandant."

Et tour à tour, l'aéromant invoqua de petits tourbillons d'air autour des pieds de chacun. Et ce fut au commandant de commencer l'escalade. Il visa une rembarde, prit son élan et sauta pour s'y accrocher. Maiis c'est alors, qu'à son grand étonnement, il sauta cinquante centimètre plus haut et atteignit une deuxième rangée de fenêtres. N'étant preparé à ce qu'il lui arrivait, il n'eut pas le temps nécessaire pour s'accrocher. Alors il fit une chute en arrière, dos face au sol, poussant un cri déstabilisé. Mais heureusement, par reflexe, l'aéromant provoqua juste à temps une bourrasque de vent qui atténua sa chute.

Le commandant quelque peu déstabilisé fixa quelques instants la façade. Quelques rires se firent entendre derrière lui. Même Céryste ne put se retenir d'un petit sourire.
"Merci de m'avoir prévenu... lança-t-il en se tournant vers l'aéromant.
- Je vous ai prévenu que vous seriez plus léger."

Après cet amusant petit évènement, tous se succédèrent pour grimper les habitations, le plus silencieusement possible, plus ou moins maladroits de par leur nouvelle capacité à sauter avec une incroyable facilité. Céryste lui aussi grimpa maladroitement l'habitation. Il n'avait pas l'habitude de ce genre d'efforts, et cela l'ennuyait assez qu'on puisse le voir sous ses aspects les moins glorieux. Mais il n'était encore une fois pas temps de penser à ça. Aussi, lorsque tous furent montés sur les toits, ils se retrécirent le plus possible, et avançèrent prudemment, de peur de tomber dans un effroyable vacarme. Petit à petit, les toits de la demeure royale s'approchaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bruleciel.forumplatinum.com/t725-ceryste-crisin-journal#3
Céryste Crisin



Sexe : Masculin
Age : 33 ans

Vêtements : Un large pantalon de lin brun, et un haut un peu plus foncé, à boutons pour le haut de l'habit, presque doré et disposant d'un capuchon.

Classe d'arme : Magicien
Classe pro : Alchimiste

Réputation : 1


MessageSujet: Re: La Rue Cyprès   Dim 13 Fév - 6:57

8

Cela faisait un moment que le groupe marchait sur les toits, et la haute bâtisse de la demeure royale se dressait maintenant devant eux. Malheureusement, elle était bien trop vaste pour que l'on puisse atteindre les fenêtres. Et de toutes façons, être piégé dans la bâtisse n'était vraiment pas une bonne idée. Aussi, le petit groupe contourna la structure pour se trouver juste au dessus de la place, là où débouchait la rue cyprès. En bas, une dizaine de gardes partouillait, la plupart à moitié endormis en cette heure avancée de la nuit. D'ailleurs, les membres du groupe commençaient eux aussi à fatiguer, mais il n'était pas l'heure de se laisser aller maintenant. Et heureusement pour eux, ils étaient en supériorité numérique, et il semblait assez facile de pouvoir contrôler ce début de rue. Du moins, s'ils n'ameutaient pas tout le quartier.

"Bien, commença le commandant à voix basse. Il n'y a que dix hommes dans les environs. Nous pouvons sans problèmes nous en occuper. Faites en sorte que personne ne soit blessé. Soldats, faites tout pour protéger les magiciens. Ce sont eux qui auront le plus de facilité à maîtriser les ennemis. Une fois que nous aurons la zone, il faudra que quelques uns d'entre nous aillent faire un rapport au prince et à la directrice de la bibliothèque le plus vite possible. Si nous réussissons à occuper les entrées de la rue cyprès et de la rue des djinns d'ici demain, nous aurons beaucoup moins de mal à pénétrer dans le château. Je compte sur vous! Des questions?"

Tous les membres du groupe acquiescèrent, respectueux de la maîtrise militaire dont faisait preuve le commandant. Même les magiciens durent se résigner à prendre en considération l'homme dénué de magie. Céryste lui-même fut intéressé par ses paroles. Cet homme savait tous les unir avec une facilité déconcertante. Que ce soit dans la convivialité ou dans le combat. Et toujours avec cette autorité naturelle étrangement sympathique.

"Bien, continua le commandant avant de marquer une courte pause. En avant! chuchota-t-il du plus fort qu'il put."

Et c'est alors que le commandant sauta sur la place, entraînant derrière lui chacun des autres combattants du groupe, dont Céryste Crisin.

[Déplacement vers l'entrée de la rue cyprès dans le quartier de la Guilde Noire]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bruleciel.forumplatinum.com/t725-ceryste-crisin-journal#3
Malia Dias



Sexe : Féminin
Age : 20 ans

Vêtements : Robe aux tissus de couleur rouge, ocre, orange et jaune.

Classe d'arme : Dacensomante
Classe pro : Danseuse

Réputation : 0.5


MessageSujet: Re: La Rue Cyprès   Sam 26 Jan - 16:46

Arrivée par le Grand marché du Quartier de la Guilde Noire
N° 10

Malia était étonnée par l’apparence de la rue. Ce n’était pas la première fois qu’elle la parcourait, non, mais sans savoir pourquoi, elle s’attendait à ce que les combats ayant eu lieu il n’y avait pas si longtemps aient marqué la place. Mais finalement, se dit-elle, les échanges entre la Guilde et la Résistance n’étaient pas si rares.
Cela faisait aussi assez longtemps que Malia n’était sortie tôt pour respirer l’air frais du matin dans la Rue Cyprès et aujourd’hui elle décida d’en profiter. En regardant autour d’elle, elle se rendit compte qu’elle n’avait pas été la seule avec cette idée. Plusieurs personnes ouvraient déjà leurs fenêtres et ouvraient leurs portes. Finalement, Malia se rendit compte qu’il y avait beaucoup plus de monde dans la rue que normalement. Les gens réagissaient donc à l’attaque qu’elle avait menée.

Et puis elle s’arrêta au milieu de la rue. Elle regarda les alentours et vit qu’un espace restait libre près d’un bâtiment. Elle n’était désormais plus fatiguée. La bataille l’avait complètement réveillée et elle n’avait plus envie de rentrer chez elle pour se reposer. Elle resta sur place encore quelques secondes, puis se dirigea vers cet espace.
Cela faisait longtemps qu’elle ne l’avait pas fait et avec les muscles déjà chauds du combat de la nuit, elle savait qu’elle n’avait pas besoin de s’échauffer. Son envie l’avait prise un peu au dépourvu et elle n’avait aucun accessoire, mais là tout de suite elle voulait danser.

Une fois qu’elle fut installée dans la petite zone peu fréquentée, elle posa un morceau de tissu devant elle pour indiquer que c’était là qu’on devait jeter l’argent. Puis elle pris une pose en écartant légèrement les bras et attendit un peu. En temps normal, Malia évitait de se faire remarquer, mais dans sa position actuelle, les reflets oranges et jaunes de sa tunique, révélés par l’écartement de ses bras, brillaient par les rayons du soleil et attiraient l’attention des badauds.

Malia n’avait pas de musique pour l’accompagner, mais ce n’était pas grave. Elle ne connaissait pas non plus de danse entière par cœur, mais elle savait qu’elle savait danser. Quand on la regardait on voyait ses vêtements bouger avec elle en un mouvement fluide, se transformant peu à peu en vague de couleur et de forme en même temps que la cadence de la danse de Malia accélérait. En suivant les tourbillons des bras pales de la danseuse on sentait la musique au travers de nos oreilles, mais le seul bruit qui régnait était le silence abasourdi des passants qui regardaient la danse.
Malia ralenti son rythme et on sentait la musique se calmer avec elle. Malia avança un pied et on croyait entendre une cloche. Elle poursuivait le mouvement avec sa main et on croyait entendre une note créée par une corde frottée. Elle se retournait et une cloche plus grave grondait. Entre les mouvements de ses vêtements, de ses bras et de ses cheveux, l’œil voyait se succéder plusieurs couleurs variant de l’orange au jaune avec des touches beiges et noires.
Malia avait maintenant de nouveau accéléré le rythme, passant ses pas, enchainant les mouvements de pieds et de mains pour garder un équilibre, mais dans des positions parfois inconcevables pour qui n’avait pas son agilité. Mais Malia décida de raccourcir son exercice. En effet, même si elle n’était plus fatiguée, elle n’avait pas non plus eu une nuit de tout repos, de plus le bandage à sa jambe la tiraillait et elle avait peur que si elle poussait la représentation plus loin elle ne pourrait pas finir dans des conditions décentes. C’est pourquoi elle décida d’arrêter après avoir tourné sur elle-même et finit en position de révérence face aux spectateurs qui applaudirent alors à toutes mains.
Malia avait déjà vu certains badauds jeter de l’argent dans son tissu, mais elle tint la pose en attendant que les applaudissements soient finis et que les gens jettent un peu plus d’argent qu’il n’y avait déjà.

Quand les applaudissements furent terminés, elle se redressa, se rebaissa encore une fois pour remercier son audimat et se releva enfin pour regarder les spectateurs partir. Elle se demanda alors si son problème à la jambe n’avait pas été trop flagrant malgré toute l’application qu’elle avait mis à danser normalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Céryste Crisin



Sexe : Masculin
Age : 33 ans

Vêtements : Un large pantalon de lin brun, et un haut un peu plus foncé, à boutons pour le haut de l'habit, presque doré et disposant d'un capuchon.

Classe d'arme : Magicien
Classe pro : Alchimiste

Réputation : 1


MessageSujet: Re: La Rue Cyprès   Dim 27 Jan - 3:12

[Arrivée depuis la place de la bibliothèque du Savoir]
30

Céryste pénétra la rue cyprès. Il venait d'arriver après plusieurs longues minutes de marche. Il n'y avait pas foule ce matin là, mais les gens semblaient anormalement réunis aux abords de la grande place, point stratégique que la Résistance avait réussi à contrôler quelques jours plus tôt. Intrigué par ce semblant d'agitation, le magicien s'approcha, ne jettant qu'un rapide coup d'oeil à cette danseuse qui mouvait son corps au devant d'un bâtiment.

Lorsqu'il s'approcha suffisamment de l'entrée de la grande place pour pouvoir s'immerger dans la foule n'osant pas s'approcher plus, le directeur d'Erentis grimaça et grinça difficilement des dents en aperçevant la scène. Une nuée de cadavres que des hommes de la Guilde Noire amassaient en tas pour en faire un grand bûcher. Quelle horreur! Le capitaine qui avait mené l'offensive de laquelle Céryste faisait parti devait surement se retrouver là, dans le tas de morts. Ils avaient à nouveau perdu... Quand décidemment cesseraient-ils cette satanée guerre! Quels connards! Il fallait tous les crever le plus tortueusement possible!

La colère affecta le visage et les pouvoirs de Crisin. En effet, il possédait les pouvoirs d'Elur, et n'avait absolument aucun contrôle sur eux. Pire encore, ses propres pouvoirs se mêléaient à ceux d'Elur! Et un léger courrant d'air empli de gouttes d'eau et d'humidité s'invoqua autour de lui, faisant s'écarter les citoyens qui le regardèrent avec des yeux interrogateurs. Ils craignaient surtout d'assister à une bataille en direct. Le magicien venait malgré lui de se trahir. Et au moment ou un membre de la Guilde Noire jetta un oeil dans sa direction, attiré par l'étonnement général autour du directeur, Céryste retourna sur ses pas, tentant de se dissimuler dans la foule. Immédiatemment, son pouvoir cessa.

Il repassa à vive allure près de la danseuse qui avait terminé son numéro, entendant au loin des membres de la Guilde s'activer pour tenter de le retrouver. Mais discrètement, le magicien transforma le sol en une boue immobilisante, là où il était sûr que les membres de la Guilde allaient traverser. Il paralysa sans le vouloir un pauvre villageois qui se fit décocher une flèche en pleine tête. Et il entendit quelques jurons d'hommes empêtrés dans ses sables mouvants.

Lui et la danseuse étaient trop loin de l'action pour précisemment entrevoir la scène, et Céryste était aussi trop loin d'eux pour se faire reconnaître. Arrivant au niveau de l'auberge du Dragon Noir, il y pénétra à toute vitesse, sachant pertinemment qu'en cette endroit, si un membre de la Guilde le cherchait, il se ferait secourir par quelques criminels plein de haine envers le nouveau pouvoir.


[Déplacement vers l'auberge du Dragon Noir]

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bruleciel.forumplatinum.com/t725-ceryste-crisin-journal#3
Malia Dias



Sexe : Féminin
Age : 20 ans

Vêtements : Robe aux tissus de couleur rouge, ocre, orange et jaune.

Classe d'arme : Dacensomante
Classe pro : Danseuse

Réputation : 0.5


MessageSujet: Re: La Rue Cyprès   Lun 4 Fév - 22:17

N° 11

Malia se pencha de nouveau pour ramasser le pan de tissu qu’elle avait disposé par terre. Elle fit attention à ce qu’aucune pièce ne tombe par terre et commença à les compter. Grâce à la représentation qu’elle venait de tenir, elle s’était vue donner 70 pièces. Elle les rangea dans sa bourse et se dit que finalement ce n’était pas mal au vu de son état actuel de fatigue et de la danse qu’elle avait faite. Elle se dit alors que sa jambe, qui la lançait sur le moment, ainsi que la brièveté de la représentation avaient dû mécontenter le public, plus que la qualité de la danse ne l’avait réjoui. De plus ce n’était encore que le matin et peu de personnes étaient déjà debout malgré les changements qui s’étaient déjà fait à la lisière entre l’allée d’Honneurs et la rue Cyprès.

Malia se remit alors en route en claudiquant. Elle se rendit alors compte que plus elle avançait et plus sa blessure à sa jambe l’élançait. Son petit spectacle improvisé n’avait pas dû améliorer son état, bien au contraire ! Elle se rendit aussi compte qu’il lui fallait maintenant un endroit ou rester un moment au calme et assis pour laisser le temps à sa jambe de se reposer. Elle fit cliqueter les sous de sa bourse et décida alors de se diriger vers l’auberge du Dragon Noir pour trouver à manger et à boire, mais surtout pouvoir s’asseoir sur une chaise et pouvoir rester assise pendant un bon moment.

Elle reprit donc son chemin, mais cette fois en direction de l’auberge du Dragon Noir. Elle se mit à marcher plus lentement, à un rythme plus posé, mais aussi plus agréable. Sa capacité à se plonger dans ce qu’elle faisait l’impressionnait elle-même, puisqu’elle ne s’était pas rendue compte que sa jambe lui faisait mal alors même qu’elle dansait. Elle regarda son bandage alors qu’elle marchait et se rendit compte que plus de sang encore était apparu sur le fin bandage. La blessure s’était donc rouverte un peu et elle avait effectivement besoin de repos pour guérir. Et pour cela, l’auberge du Dragon Noir était ce qu’il fallait à Malia, d’ailleurs celle-ci la voyait qui n’était plus très loin.

[Départ pour l’Auberge du Dragon Noir]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roderic Erédicte II



Sexe : Masculin
Age : 38

Vêtements : A l'accoutumée: Armure de plaques d'acier, ciselée et ornée de feuilles d'or. Le heaume, d'un style particulier est reconnaissable de très loin. Une cape de camocas vert couvre ses épaules.

En ce moment: Des habits usés et mal odorants. Pantalon, cape et chausses de lin de couleurs écru et brun.

Classe d'arme : Guerrier
Classe pro : Soldat

Réputation : 0


MessageSujet: Re: La Rue Cyprès   Lun 20 Mai - 16:43

13

[Arrivée par les ruelles depuis la rue des Djinns]


Le Prince se dirigea lentement dans les ruelles afin de rester le plus discret possible. Il était aux aguets. Il ne désirait pour rien au monde se faire remarquer dans ces ruelles sombres. il avait chaud sous les frusques qu'il avait emprunté à un badaud contre quelques piécettes. Le brave homme avait reçut deux pièces de mieux pour ramener son armure à une patrouille de soldats, qui la reconnaîtraient de suite et la mettrait au poste de garde. Il avait prit soin de donner une petite missive à leur intention afin de couvrir le bougre d'une éventuelle erreur de ses hommes. La cape de jute le grattait. L'odeur du tissu, le mélange d'odeurs, de sueur et de nourriture, peut-être d'urine, il finit par l'oublier. Il avait connu pire en partant en expédition avec les soldats de la garnison royale. Il arrivait que la première rivière accessible soit à plusieurs jours de chevauchée.

La seule chose qu'il avait gardé avec lui était son épée, qu'il avait entourée d'un linge, sale lui aussi. Il la portait sur l'épaule, la garde dans sa main. La capuche l’empêchait de voir sur les toits, mais il faisait en sorte que ses oreilles remplacent ses yeux. Il lui restait suffisamment d'or pour se permettre d'entrer dans l'auberge... Enfin, l'espérait-il. Son apparence générale, dissuaderait tout briguant de grand chemin de venir lui demander celui-ci, toujours était-il.

Les bruits de la rue le rappelèrent à l'ordre, quand il arriva non loin en vue de l'auberge. Elle portait bien son nom en ce chaud milieu d'après-midi. Elle était sombre, elle portait bien son nom... Le coin parfait pour les coupe-jarrets de la région entière... Il releva le nez, faisant mine de porter un fardeau trop lourd pour lui, puis s'avança d'un pas assuré en direction de la porte d'entrée de ce lieu de fête et de joie?

Roderick avait hâte de retrouver le mage. Le coin n'était pas sur pour eux...

Gestion:
 




[Déplacement vers l'Auberge du Dragon noir]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bruleciel.forumplatinum.com/t828-5-roderic-eredicte-ii#40
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Rue Cyprès   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Rue Cyprès
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MAG.01. La baguette magique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cité Brûleciel :: La Rue Cyprès-
Sauter vers: